Voyage au Cambodge : quelques sites hors des sentiers battus au pays khmer
Visiter le Cambodge n’a rien d’effrayant comme cela a pu être le cas par le passé. À la sombre période des Khmers Rouges et des guérillas qui s’ensuivirent succède une ère de prospérité. Ce pays monarchique de l’Asie du Sud-est se voit aujourd’hui en plein renouveau, en se dotant d’infrastructures de standing international pour accueillir les visiteurs du monde entier. Le tourisme est l’un des principaux secteurs pourvoyeurs de devises du pays. Un secteur en forte évolution, puisque la fréquentation étrangère a franchi le cap de 10 millions en 2018, en hausse de 20 % par rapport à l’année précédente. Tour d’horizon des sentiers de trekking immanquables pour passer des vacances de rêve au royaume khmer.

La Montagne Kulen

Le Cambodge offre beaucoup à découvrir et votre visite ne devrait pas se réduire au prestigieux complexe archéologique d’Angkor et au lac Tonlé Sap. La campagne est fleurie, et la présence de sites naturels de grande qualité — l’île aux lapins n’est que la cerise sur le gâteau — et d’un littoral découpé aux plages pittoresques fait du Cambodge une destination touristique de première importance que vous soyez un randonneur dans l’âme ou un inconditionnel de la mer.

Le massif Kulen, dont le pic se dresse jusqu’à 487 mètres, est un must ne serait-ce que pour se perdre dans la jungle sauvage, explorer la rivière et des points d’eau impressionnants. Profitez d’une promenade matinale, lorsque le soleil transperce les feuillages de ses rayons d’or et rehausse la verdeur des rizières. Un émouvant spectacle récompense les grimpeurs une fois arrivés au sommet : de nombreux Khmers élèvent pieusement leurs mains vers le Bouddha couché, déposent des fleurs ou se livrent à la contemplation. Ce haut-lieu de culte étant peu prisé par les touristes, la randonnée n’en aura que plus d’attraits.
 
                                     


La jungle sauvage des Cardamomes

Accessible à 4 heures de route de la capitale Phnom Penh, la forêt des Cardamomes permet de s’imprégner de la civilisation agricole archaïque à laquelle s’attachent les habitants locaux, loin des clichés touristiques. De nombreux voyagistes proposent la formule de logement chez l’habitant pour un séjour au Cambodge au plus près de la nature. Autre option : les tentes sur pilotis au bord de la rivière avec des installations cosy : lit, mobiliers pratiques et terrasse panoramique. Observer les locaux au quotidien, se laisser bercer par les pagaies en compagnie des oiseaux sur la rivière Tatai, profiter de la baie de Koh Kong et de ses nombreuses chutes d’eau, visiter la vallée des crocodiles, gravir les majestueux sommets du massif des Cardamomes, dont le Phnom Aural… Le trekking réserve des défis inattendus dans cette mystérieuse forêt vierge de l’Asie du Sud.

                                  

La réserve ornithologique de Pea Raing

Passionnés par le monde animal et plus particulièrement par les oiseaux ? Direction Pea Raing, à quelques encablures de Siem Reap. Située sur les poches périphériques du célèbre lac Tonlé Sap, cette réserve est vouée à la protection des espèces locales d’oiseaux aquatiques qui ont élu domicile dans les eaux poissonneuses du lac. Le principal atout de la réserve tient au fait qu’il abrite une avifaune riche et variée que les visiteurs pourront admirer depuis une petite embarcation ou des divers postes d’observation dispersés sur le lac. Parmi les espèces en danger, mentionnons la cigogne laiteuse, qui profite du niveau bas de l’eau pour se saisir des poissons, crabes et mollusques, ou encore le petit adjudant, qui sonde les proies par des coups de bec répétés.

Kep : escapade de rêve à Koh Tonsay

Pour des vacances balnéaires tranquilles, loin du tumulte et du tourisme de masse, le littoral de Kep est une bonne destination. Paradis perdu dans la jungle : l’île de Koh Tonsay — ou l’île du lapin — possède de longues étendues de sable blanc, le plus souvent désertes, hérissées de cocotiers. Ne rêvez pas de spa ou d’une suite confortable, les services d’hébergement risqueront de vous faire faux bond. Pas de télé, ni eau courante, ni électricité. Ce bout de terre au Cambodge est une invitation à l’escapade en pleine nature, à l’écart de l’agitation urbaine et de la civilisation.