Limiter son impact environnemental dans les hébergements touristiques
Face au dérèglement climatique, nous devons dès maintenant changer nos habitudes de voyage pour un avenir heureux et durable !

En voyage comme chez soi, le logement est une des causes principales de notre empreinte carbone. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses astuces concrètes et simples à mettre en place pour agir à notre niveau et limiter notre impact :

Choisissez des hébergements qui ont un label écologique ou qui respectent une charte écologique.

Un label permet de garantir que le lieu respecte un cahier des charges pour ses engagements écologiques et qu'il est régulièrement contrôlé. Voici les principaux labels et chartes existants : 
- Ecolabel Européen : pour les hôtels, campings et chambres d'hôte. 
- La clef Verte : pour les hôtels, campings, meublés et chambres d’hôtes. 
- Esprit Parc National : une offre d'hébergements, de restauration, de produits locaux, d'activités et de séjours authentiques et naturels, dans les dix parcs nationaux de France.  
- Green Globe : pour les organisations touristiques. 
- Gîte Panda et Ecogites : pour les gîtes. 
- Hôtel au naturel : pour les hôtels. 

      

Gardez les draps et serviettes plusieurs jours dans votre hôtel ou votre auberge

Pour limiter l'utilisation d'énergie, d'eau et de détergents, demandez à l'hôtel de ne pas changer les draps et les serviettes tous les jours !

Utilisez des radiateurs électriques à inertie, ou choisissez des hébergements touristiques qui utilisent ce type de radiateurs

Dans les logements, le principal poste d’émission de gaz à effet de serre est le chauffage. La production d'électricité pour ce chauffage est assurée par l'énergie nucléaire (qui entraine des déchets tels que l’uranium), les énergies renouvelables (hydraulique, éolienne, biomasse et photovoltaïque) et les énergies fossiles (gaz, fuel, charbon) qui rejettent des gaz à effet de serre provoquant le changement climatique.

Le radiateur électrique à inertie emmagasine la chaleur au lieu de se contenter de la produire. Ainsi, s'il reste constamment allumé à une température raisonnable, le radiateur s'auto-alimente, il consomme donc moins qu'un radiateur à technologie classique et nécessite moins de production d’électricité. Il permet aussi de faire des économies.

Évitez la climatisation, vous pouvez utiliser d'autres alternatives

Les climatiseurs, qui permettent de moins souffrir des effets du réchauffement climatique, contribuent finalement à le renforcer… Car les fluides réfrigérants utilisés émettent des gaz à effet de serre et parce que la climatisation est très gourmande en électricité ! Vous pouvez utiliser d’autres alternatives :
- Les ventilateurs / les systèmes de ventilation (avec une consommation électrique 20 fois moins importante que la climatisation)
- Les volets et stores : en évitant que le soleil ne tape sur les fenêtres, vous conserverez plus facilement la fraîcheur de votre espace intérieur.
- Pensez à aérer aux heures les plus fraîches et fermez les fenêtres aux heures les plus chaudes.